Le trouble du déficite d'attention avec ou sans hyperactivité

Table des matières

Qu'est-ce que le TDAH ?

Le Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH) est un trouble neurodéveloppemental qui affecte aussi bien les enfants que les adultes, bien qu’il soit souvent diagnostiqué durant l’enfance. Voici ce que vous devez savoir :

Définition et caractéristiques principales :

Le TDAH se caractérise principalement par des difficultés persistantes à maintenir son attention, une hyperactivité et des comportements impulsifs qui ne correspondent pas au niveau de développement de l’enfant. Ces symptômes doivent être présents dans au moins deux environnements différents (par exemple, à la maison et à l’école) pour considérer un diagnostic.

Différences entre le TDAH chez les garçons et chez les filles :

Tandis que le TDAH chez les garçons est souvent associé à l’hyperactivité et à l’impulsivité, les filles sont plus susceptibles d’avoir la forme inattentive du TDAH, ce qui peut être plus subtil et donc moins souvent diagnostiqué. De plus, les filles peuvent également manifester leurs symptômes différemment, souvent par des rêveries fréquentes, une désorganisation ou des difficultés sociales.

Mythes courants sur le TDAH

  • Mythe 1 : Le TDAH n’est pas un vrai trouble, mais simplement un résultat de parents indulgents.

    • Réalité : Le TDAH est reconnu par la communauté médicale et scientifique comme un véritable trouble neurologique. Des études d’imagerie cérébrale ont montré des différences dans le cerveau des personnes atteintes de TDAH par rapport à celles sans le trouble.
  • Mythe 2 : Seuls les enfants hyperactifs ont un TDAH.

    • Réalité : Le TDAH peut se manifester sous trois formes : principalement inattentif, principalement hyperactif/impulsif, ou une combinaison des deux. Il est possible pour un enfant d’avoir un TDAH sans être hyperactif.
  • Mythe 3 : Les enfants atteints de TDAH finissent par « dépasser » leurs symptômes.

    • Réalité : Bien que certains symptômes puissent s’atténuer avec l’âge, beaucoup d’individus continuent à éprouver des symptômes du TDAH à l’âge adulte.

Symptômes et détection du TDAH

La reconnaissance précoce des symptômes du TDAH est essentielle pour assurer le soutien et l’intervention appropriés. Voici comment détecter et comprendre ces symptômes :

Symptômes principaux :

  1. Inattention :

    • Difficulté à maintenir son attention dans des tâches ou des jeux.
    • Oubli fréquent des activités quotidiennes.
    • Évite ou est réticent à s’engager dans des tâches nécessitant un effort mental soutenu.
    • Souvent distrait par des stimuli externes ou des pensées non liées.
    • Difficulté à suivre des instructions ou à terminer des tâches.
  2. Hyperactivité :

    • Remue souvent mains ou pieds, ou se tortille sur son siège.
    • Difficulté à rester assis dans des situations où cela est attendu.
    • Court ou grimpe souvent dans des situations inappropriées.
    • Parle souvent de manière excessive.
    • Difficulté à jouer ou à participer à des loisirs calmement.
  3. Impulsivité :

    • Donne souvent des réponses précipitées avant que la question ne soit complétée.
    • Difficulté à attendre son tour.
    • Interrompt fréquemment ou impose sa présence dans les jeux ou les conversations.

Importance d’une évaluation professionnelle :

La détection du TDAH ne doit pas se baser uniquement sur des observations occasionnelles ou des comparaisons avec d’autres enfants. Un diagnostic précis nécessite une évaluation complète par un professionnel de santé. Cette évaluation peut inclure des observations, des tests standardisés, ainsi que des entretiens avec les parents, les enseignants et l’enfant lui-même.

Comment différencier le TDAH d’autres comportements typiques de l’enfance :

Tous les enfants peuvent montrer des signes d’inattention, d’hyperactivité ou d’impulsivité à un moment donné. Cependant, pour être considéré comme un TDAH, ces comportements doivent être plus intenses, se produire plus fréquemment et interférer avec la qualité de vie de l’enfant, comparativement à d’autres enfants du même âge. De plus, ces symptômes doivent durer au moins six mois et être présents dans au moins deux environnements (par exemple, à la maison et à l’école).

0 x
Les garçons sont trois fois plus susceptibles d'être diagnostiqués avec le TDAH que les filles.

Effets du TDAH sur les jeunes

Le TDAH, sans le soutien approprié, peut avoir un impact considérable sur le bien-être et le développement d’un jeune. Il est crucial de comprendre ces impacts pour mieux les anticiper et les gérer.

Impact sur la vie scolaire et les résultats académiques :

  • Performances inégales : Les enfants avec le TDAH peuvent avoir des jours « bons » et « mauvais », ce qui rend leurs performances scolaires incohérentes.
  • Difficultés de concentration : Des tâches qui nécessitent une concentration soutenue, comme écouter un cours ou lire, peuvent être particulièrement exigeantes.
  • Problèmes organisationnels : Oublier des devoirs, perdre des fournitures ou avoir un espace de travail désordonné sont courants.
  • Retard académique : Sans soutien approprié, ces enfants peuvent accumuler des lacunes dans leurs apprentissages.

Relations sociales et estime de soi :

  • Malentendus sociaux : L’impulsivité ou l’hyperactivité peut conduire à des comportements qui sont mal interprétés par les pairs.
  • Sensibilité aux critiques : Les enfants atteints de TDAH peuvent se décourager facilement face aux échecs ou aux critiques.
  • Recherche de validation : Dans leur quête d’acceptation, certains peuvent essayer de « faire le clown » pour être remarqués ou aimés.

Enjeux à la maison (routine, devoirs, interactions familiales) :

  • Tensions autour des routines : Les activités quotidiennes comme se préparer pour l’école ou aller se coucher peuvent devenir des moments tendus.
  • Évitement des devoirs : Les devoirs peuvent être source d’anxiété, d’évitement, ou de confrontations.
  • Interactions fréquemment conflictuelles : Les parents et les frères et sœurs peuvent se sentir frustrés ou incompris, menant parfois à des disputes.

Il est important de noter que chaque enfant est unique, et que tous ne rencontreront pas ces défis de la même manière ou avec la même intensité. Néanmoins, comprendre ces impacts potentiels permet aux parents, enseignants, et professionnels de mieux soutenir les jeunes atteints de TDAH.

Approches et interventions pour le TDAH

Le traitement et la prise en charge du TDAH sont multidimensionnels et varient selon les besoins individuels de l’enfant. Une combinaison d’approches est souvent la plus efficace.

Traitements médicaux et leurs avantages/risques :

  • Médication stimulante : Les médicaments comme le méthylphénidate (Ritalin, Concerta) sont couramment utilisés pour traiter le TDAH. Ils peuvent améliorer la concentration et réduire l’hyperactivité et l’impulsivité.

    • Avantages : Amélioration rapide des symptômes, meilleure performance académique, amélioration des interactions sociales.
    • Risques : Effets secondaires potentiels tels que l’insomnie, l’appétit réduit, et des changements d’humeur. Une surveillance régulière par un médecin est nécessaire.
  • Médications non stimulantes : Comme l’atomoxétine (Strattera) ou certains médicaments antihypertenseurs, ils sont parfois prescrits quand les stimulants ne fonctionnent pas ou causent des effets indésirables.

    • Avantages : Option pour ceux qui ne répondent pas bien aux stimulants, moins de risque d’abus.
    • Risques : Peuvent inclure la fatigue, l’estomac bouleversé, et une diminution de l’appétit.

Techniques comportementales et thérapies cognitives :

  • Thérapie comportementale : Cette intervention vise à renforcer les comportements souhaitables et à diminuer les comportements problématiques à travers des renforcements positifs.
  • Thérapie cognitive : Elle aide l’enfant à identifier et à changer les schémas de pensée négatifs qui peuvent contribuer à des comportements problématiques.
  • Formation aux compétences sociales : Conçue pour aider les enfants avec TDAH à mieux naviguer dans leurs interactions sociales.

Importance du soutien scolaire et des aménagements :

  • Aménagements individualisés : Les écoles peuvent offrir des temps d’examen supplémentaires, des pauses fréquentes, ou un environnement d’examen réduit.
  • Tutorat et soutien académique : Des sessions de tutorat peuvent aider à combler les lacunes académiques.
  • Thérapies intégrées à l’école : Certains établissements proposent des sessions de thérapie pendant les heures scolaires pour soutenir l’enfant dans son environnement quotidien.

Activités et routines bénéfiques pour les enfants atteints de TDAH :

  • Activité physique régulière : Le sport ou d’autres formes d’exercice peuvent aider à gérer l’hyperactivité.
  • Techniques de relaxation : Des techniques comme la méditation ou la respiration profonde peuvent aider à gérer l’anxiété ou l’impulsivité.
  • Routine quotidienne : Une routine prévisible peut donner à l’enfant un sentiment de sécurité et de structure.

Bénéfices de la consultation avec un psychologue

La consultation avec un psychologue peut apporter une aide précieuse aux enfants atteints de TDAH, ainsi qu’à leurs familles. Voici quelques-uns des avantages et des domaines d’intervention spécifiques.

Compréhension approfondie du TDAH :

  • Évaluation détaillée : Un psychologue peut fournir une évaluation complète du comportement, des émotions et des compétences cognitives de l’enfant pour mieux cerner le trouble.
  • Perspective individualisée : Chaque enfant est unique. Un professionnel peut aider à comprendre comment le TDAH affecte spécifiquement votre enfant.

Stratégies personnalisées de gestion :

  • Outils adaptés : Sur la base de l’évaluation, le psychologue peut proposer des outils et des stratégies adaptés aux besoins spécifiques de l’enfant.
  • Gestion des émotions : Apprendre à reconnaître et à gérer les émotions peut être essentiel pour les enfants atteints de TDAH.
  • Compétences en résolution de problèmes : Les enfants peuvent apprendre à aborder les défis de manière constructive.

Soutien pour la famille :

  • Guidance parentale : Les psychologues peuvent offrir des conseils sur la manière de gérer les comportements à la maison, d’établir des routines efficaces et de renforcer les comportements positifs.
  • Renforcement des relations : La thérapie peut aider à améliorer la communication entre les membres de la famille, ce qui peut réduire les tensions et les conflits.

Soutien scolaire :

  • Collaboration avec l’école : Un psychologue peut travailler en étroite collaboration avec les enseignants pour créer un environnement d’apprentissage adapté.
  • Stratégies d’apprentissage : Des méthodes d’étude spécifiques peuvent être enseignées pour aider l’enfant à réussir académiquement.

Développement de l’estime de soi :

  • Renforcement positif : La thérapie peut aider l’enfant à reconnaître et à valoriser ses points forts, en dépit des défis liés au TDAH.
  • Acceptation de soi : Travailler avec un psychologue peut aider l’enfant à comprendre et à accepter son trouble, en le voyant comme un aspect de lui-même plutôt que comme une définition de qui il est.

Autres facettes du TDAH et comment un psychologue peut aider

Le TDAH ne se limite pas à l’hyperactivité, à l’impulsivité et aux problèmes d’attention. Il comporte de nombreuses facettes qui peuvent influencer divers domaines de la vie d’un enfant. Heureusement, un psychologue peut fournir un soutien dans chacun de ces domaines.

Sensibilités sensorielles :

  • Qu’est-ce que c’est ? Certains enfants avec TDAH peuvent être hypersensibles à des stimuli tels que la lumière, le son ou le toucher.
  • Comment un psychologue peut aider : Les techniques de désensibilisation et les interventions adaptatives peuvent être introduites pour aider l’enfant à mieux gérer ces sensibilités.

Difficultés de régulation du sommeil :

  • Qu’est-ce que c’est ? Les enfants atteints de TDAH peuvent avoir du mal à s’endormir, à rester endormis ou à adopter un rythme de sommeil régulier.
  • Comment un psychologue peut aider : Le psychologue peut introduire des routines et des stratégies pour faciliter un meilleur sommeil.

Problèmes de motricité fine et globale :

  • Qu’est-ce que c’est ? Certains enfants peuvent avoir des difficultés avec des tâches nécessitant une coordination, comme écrire ou faire des activités sportives.
  • Comment un psychologue peut aider : À travers des interventions spécifiques, le psychologue peut aider l’enfant à développer ses compétences motrices.

Complications comorbides :

  • Qu’est-ce que c’est ? Souvent, le TDAH peut coexister avec d’autres troubles, comme l’anxiété, la dépression ou les troubles d’apprentissage.
  • Comment un psychologue peut aider : En identifiant ces troubles comorbides, le psychologue peut proposer une intervention holistique qui traite à la fois du TDAH et des autres défis.

Besoin accru d’autonomie :

  • Qu’est-ce que c’est ? À mesure qu’ils grandissent, les enfants atteints de TDAH peuvent ressentir le besoin d’indépendance, tout en faisant face à des défis spécifiques.
  • Comment un psychologue peut aider : Les sessions peuvent se concentrer sur le développement de compétences essentielles pour l’autonomie tout en reconnaissant et en gérant les spécificités du TDAH.

Prêt a franchir une nouvelle étape pour votre jeune?

Faire une demande

Prendre rendez-vous

Remplir un court formulaire de demande et nous communiquerons avec vous selon les modalités de votre choix au moment qui vous convient.

Prendre un rendez-vous avec un membre de notre équipe pour votre consultation initiale. Vous aurez le choix de choisir une date qui vous convient. Les consultations se font à distance.